Les véritables contes Disney : PARTIE 1

Tout le monde connaît les contes de Disney, où le prince tombe amoureux de la princesse (toujours d’une beautée suprême) et où tous les deux, après avoir vécu de nombreuses aventures finissent par se marier ensemble, vivre dans le bonheur, beaucoup d’enfants et blablablablabla…

A l’origine, ses histoires ne sont pas vraiment comme Disney les a présentées… pas du tout. Les vraies histoires étaient plus traumatisantes et violentes. C’est pour cela que Disney a décidé de modifier les contes, en les adaptants pour les plus jeunes.

Je vais vous présenter l’histoire racontée par Disney en opposition à la vraie, pour vous montrer les différences et les modifications apportées.

Walt_Disney_Animation

BLANCHE NEIGE

téléchargement

Version Disney

Une méchante reine qui, chaque jour interrogeait son miroir magique : « Miroir, qui est la plus belle en mon royaume? » Un jour, le miroir lui répond : « La princesse Blanche-Neige! ». La reine entre alors dans une colère noire, ordonne à son chasseur d’emmener la entre alors dans une colère noire, ordonne à son chausseur d’emmener la jeune fille dans la forêt et de la tuer. Celui-ci, au dernier moment, n’en a le courage et laisse fuir Blanche-Neige.

Terrorisée, elle est recueillie par les animaux de la forêt; ils la mènent à la maison des sept nains : Prof, Simplet, Dormeur, Joyeux, Timide, Atchoum et Grincheux. Mais la reine, apprenant par son miroir que Blanche-Neige est encore en vie, utilise ses sortilèges pour se changer en vieille femme et lui apporter une pomme empoisonnée qui la plonge dans un sommeil cataleptique. Les nains arrivent trop tard et poursuivent la sorcière qui tombe dans un précipice. Puis ils enferment Blanche-Neige dans un cercueil de verre, mais le prince la réveilla d’un baiser

Version original

Une reine se désole de ne pas avoir d’enfant. Un jour d’hiver, alors qu’elle est assise près d’une fenêtre au cadre d’énèbe, elle se pique le doigt en cousant et quelques gouttes de sang tombent sur la neige.

 

Qw1m1Uvo

AH ! 

 

se dit la reine, « si j’avais un enfant, blanc comme la neige, rouge comme le sang et noir comme le bois d’ébène! »

Peu de temps après, elle meurt d’une fille nommée Blanche-Neige. Le roi se remarie avec une femme belle mais méchante, orgueilleuse et jalouse de Blanche-Neige. Son miroir magique lui répète qu’elle est la plus belle femme du royaume, jusqu’au jour où il doit reconnaître que Blanche-Neige est devenue plus belle que sa belle-mère. La reine demande alors à un chasseur d’aller tuer l’enfant (je précise qu’elle avait 7ans), mais l’homme se contente de l’abandonner dans les bois.

Errant dans la forêt, Blanche-Neige découvre une petite maison où elle entre se reposer. C’est la demeure des sept nains qui, apitoyés par son histoire, acceptent de la cacher et de la loger comme servante.

La méchante reine, apprenant grâce au miroir que Blanche-Neige est toujours vivante, tente par trois fois de la faire mourir. La troisième fois, déguisée en paysanne, elle trompe la vigilance de la jeune fille et réussit à lui faire croquer une pomme empoisonnée. Blanche-Neige tombe inanimée. Affligés, les nains lui font un cercueil de verre qu’ils déposent sur une colline afin que toutes les créatures puissent l’admirer.

Un prince qui chevauchait par là tombe amoureux de la belle endormie. Il obtient des nains la permission d’emporter le cercueil. Mais en route un porteur trébuche, délogeant le morceau de pomme coincé dans la gorge de la jeune fille qui se réveille. Le prince lui demande sa main.

Invitée au mariage, la méchante reine est condamnée à danser avec des souliers de fer chauffés au rouge, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

LA MORAL DE L’HISTOIRE

Exemple parfait du triomphe du bien sur le mal. Il ne sert à rien de vouloir être là ou le meilleur par la méchanceté 🙂

 

PINOCCHIO

Version Disneypinocchio

Geppeto, un vieil homme, sculpte le bois et fabrique des jouets. Il partage sa solitude avec Figaro le chat et le Cléo le poisson rouge. Il rêve d’avoir un fils. Il imagine ainsi de créer une marionnette à l’image d’un garçonnet qu’il baptise Pinnochio. Pour fêter son arrivée, il organise d’un coup de baguette magique, insuffle la vie à la marionnette. Elle lui procure même une conscience morale : Jiminy le criquet, Geppeto, comblé, envoie Pinnochio à l’école. En route, deux escrocs, Grand Coquin le renard et Gédéon le chat, interceptent le garçon et s’empressent de le vendre à Stromboli, le monteur de marionnettes. Il faudra toute l’astuce de Jiminy et l’intervention de la Fée Bleue pour sortir l’enfant de ce mauvais pas. La liberté reconquise, Pinocchio se fait manœuvrer une fois de plus par les deux horribles coquins qui le persuadent, lui et d’autres garçons, de se rendre dans un parc d’attraction situé dans une île enchanté. Les enfants après avoir été drogués, sont transformés en ânes, Jiminy s’aperçoit de la supercherie et sauve son protégé. Geppeto, fou d’inquiétude, a pris la mer à la recherche de l’enfant. Monstro, une baleine, avale Geppeto, Figaro et Cléo, Pinocchio file au secours de ses amis sur un radeau. Avalé par la gloutonne baleine, il retrouve son père et ses amis allume un feu qui contraint la baleine à éternuer. Les prisonniers sont ainsi éjectés et libérés. La Fée Bleu confirme le statut d’être humain à Pinocchio. Geppeto conserve son fils.

Version originale 

A l’origine, c’est loin d’être une histoire pour enfants. La vie de Pinocchio était cent fois moins marrante que dans nos souvenirs fabriqués par Disney. Gepetto a la réputation de haïr les enfants, alors il est envoyé en prison, tout le monde étant persuadé qu’il maltraite Pinocchio. Ce dernier est bien content parce qu’il voit là l’occasion de vivre sa vie comme bon lui semble, sans avoir à obéir à un père qui ne peut même pas subvenir à ses besoins. Point de Jiminy Cricket ici, il s’agit d’un véritable criquet sans nom qui tente de raisonner Pinocchio en lui rappelant qu’il ferait mieux d’obéir à Gepetto, et qu’après tout il est fait de bois et que franchement, il mériterait une bonne correction. Après ça, Pinocchio le tue accidentellement avec un marteau.

Puisque son père est en prison, Pinocchio en est réduit à mendier dans les rues pour gratter un peu de nourriture, sans succès. A vrai dire, il se fait balancer de l’eau glacée sur la tronche, et rentre chez lui tout gelé. En tentant de se réchauffer près de la cheminée, il s’endort, et ses pieds prennent feu.

Gepetto finit par être relâché et retrouve son fiston pour enfin… continuer à vivre dans une extrême pauvreté. Gepetto est même forcé de vendre son manteau pour acheter des livres d’école à Pinocchio (qui est loin d’être un élève assidu). Mais il doit bien y avoir une fin heureuse pour une histoire comme celle-ci non ? Faux. Après avoir vécu toutes les aventures qu’on lui connait, Pinocchio finira pendu pour toutes ses fautes…

Sympathique hein ?

MORAL DE L’HISTOIRE

« C’est vilain de mentir » Dans le conte de Pinocchio, on apprend que mentir nous apporte le malheur et qu’on doit écouter sa conscience.

CENDRILLON

prince-henri-et-cendrillon-au-bal-dans-cendrillon-238341_w650

Version Disney

Fille d’un gentillhomme, Cendrillon est devenue la servante de sa belle-mère et de ses demi-soeurs ; Javotte et Anasthasie. Un jour, le roi du pays a décidé de marier son fils, organise un bal auquel sont conviées toutes les jeunes filles du royaume. Les amis de Cendrillon, les souris et les oiseaux lui confectionnent une magnifique robe de bal qui, malheureusement, est mise en pièces par Javotte et Anasthasie. Tandis que les deux jeunes filles et leur mère se rendent au château, la marraine fée de Cendrillon transforme une citrouille en carrosse et quatre souris en chevaux blancs. Elle pare la jeune fille d’une robe de princesse et lui donne la permission d’aller à la réception jusqu’à minuit tapant. Le prince tombe immédiatement amoureux de la belle, mais Cendrillon, entendant les 12 coups de minuit (ceux de midi c’est Jean-Luc Reichmann), s’enfuit. Dans sa fuite, elle perd une pantoufle en verre, trop petite pour un pied ordinaire, et grâce à laquelle le prince retrouvera sa princesse.

Version original

Cette version rigole nettement moins.

Alors que toutes les filles du royaume s’acharnent à faire rentrer leurvilains pieds, les speurs de Cendrillon décident d’y aller à la sauvage.. La première se coupe le gros orteil, mais un petit oiseau fait remarquer au prince que la chaussure dégouline de sang, et elle est disqualifiée. La deuxième se scie le talon, mais se fait également griller, ce qui permet à Cendrillon de prouver qu’elle est l’inconnue du bal.

Ça ne s’arrête pas là. Comme punition, les deux soeurs sont condamnés à se faire picorer les yeux par les oiseaux puis à mendier aveuglement pour le reste de leur vie. Parce que marcher sur des pieds mutilés à vie, c’était pas suffisant !

MORAL DE L’HISTOIRE

Il ne faut pas se décourager, car un jour viendra notre heure de gloire. Il ne sert à rien de vouloir la gloire et de courir après, car plus on court plus elle se sauve.

Rendez-vous vendredi prochain pour la deuxième partie 🙂 

 

 

Publicités

Un commentaire sur « Les véritables contes Disney : PARTIE 1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s